1247 climats de Bourgogne au patrimoine de l’Unesco

Rappelez vous !

J’évoquais ces climats de Bourgogne comme une des raisons de visiter la Bourgogne en 2015

Pourquoi s’intéresser aux climats de Bourgogne ?

La reconnaissance des climats de Bourgogne

Vous retrouverez le détail sur le site dédié mais pour résumer, après un dossier déposé à l’Unesco en vue de l’inscription de la côte viticole sur la liste indicative des « sites culturels et naturels » français en 2002, le lancement officiel de la candidature en 2006 et la création de l’association Les Climats du vignoble de Bourgogne en 2007, c’est 8 années de travail qui aboutiront en juillet 2015 à l’inscription des Climats sur la liste du patrimoine mondial.

Parce que le 4 Juillet 2015 les Climats de Bourgogne ont obtenu leur inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco. C’était la liesse au sein de la délégation bourguignonne à Bonn où la 39e session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco reconnaissait

les climats de Bourgogne au titre de « paysage culturel »

Mais c’est aussi un événement historique et une fierté pour la Bourgogne toute entière. Et il y a un hommage tout particulier que je veux rendre au président de l’association pour l’inscription des climats, Aubert de Villaine. Et le meilleur hommage c’est de le laisser vous présenter ces climats


Aubert de Villaine « Les Climats de Bourgogne »

Et la « Paulée des Climats » organisée le 9 juillet dans le parc du château de Meursault, en présence du président du comité de soutien Bernard Pivot l’a célébré.

Hier j’ai reçu un visiteur, la petite trentaine, qui découvrait la Bourgogne et avec qui j’ai évoqué ces climats. L’intérêt qu’il y a apporté me pousse aujourd’hui à vous les présenter de façon plus détaillée.

Un paysage en mosaïque

Ce paysage qui s’étend sur 56 km de Dijon à Santenay ressemble à travers ses 1 247 parcelles plantées de vignes à un puzzle.

Le paysage des climats est marqué par l’empreinte de l’homme : vignes, chemins et murets, monuments (abbayes, châteaux, …), villes et villages, architecture typique (cabbotes, ..) et activités.

Une petite note pour la présence de la pierre si présente : elle permet à la vigne de puiser ce qui fait le caractère du vin, elle sert à bâtir les murets qui délimitent et fixent les vignes ou les murs qui protègent les clos des animaux, et à construire les cabottes (abri en pierre sèche pour les vignerons et leur petit matériel).

cabotte et murger

une cabiote dans un meurger

Chacune des parcelles, ou climat, produit un cru particulier, possède ses propres caractéristiques au niveau géographique et cépage (pinot noir et gamay pour les rouges, chardonnay pour les blancs).

Chaque nom si évocateur trouve son explication dans  l’histoire  de France (l’évocation des seigneurs ou des moines), la géographie et la géologie (les Perrieres pour l’extraction des pierres, les Criots évoquant le nom ancien de la « colline pierreuse » ou les Gravières celui des terres contenant des graviers) ou l’évolution de la langue française.

2000 ans d’histoire

Le premier texte parlant des vignes de Bourgogne date de 312 après JC. et elles sont a l’époque uniquement dans les plaines (voir Le vignoble gallo-romain de Gevrey Chambertin).

C’est au début du Moyen Age que les vignes gagnent les coteaux quand la loi des Burgondes facilite l’acquisition de terres.

Les moins s’y installent dès le 6eme siècle et cultivent des vignes, ce qui n’a rien pour surprendre puisque le vin représentant dans la religion chrétienne le sang du Christ

Les premières règles qui visent à garantir la qualité des vins de Bourgogne datent de 1395, sous Philippe le Hardi : c’est la notion de cru qui naît.

L’activité des hommes

Les vignerons ont façonné le territoire mais pas seuls. En effet les villes comme Dijon, capitale de la Bourgogne, ou Beaune abritent tous ceux qui contribuent aussi à ce développement qu’ils soient financiers, pouvoirs politiques et savants.

Dijon, Beaune mais aussi Nuits Saint Georges sont situées sur des axes de communication et ont permis l’essor du commerce du vin avant même que n’existent trains et camions. C’est ce commerce qui a permis aux négociants de construire les superbes maisons du 18eme que l’on admire encore aujourd’hui.

Le savoir faire des vignerons est d’une tradition vieille de plusieurs siècles qui s’enrichit avec les nouvelles découvertes.

Au rythme des saisons, la vigne se développe offrant du travail au viticulteur : voici d’ailleurs une très belle statuaire à admirer à Puligny-Montrachet.

Statue Ppuligny-MontrachetStatue Ppuligny-MontrachetAprès le travail, celui de la vigne et celui du vin, c’est l’occasion aussi de faire la fête ! Des festivités marquent toute l’année : Saint Vincent Tournante, paulées, … et peut-être la plus célèbre des fêtes qui se déroule chaque 3e dimanche de novembre à Beaune :

la Vente des Vins des Hospices de Beaune

Elle s’inscrit dans « les Trois Glorieuses », rendez-vous unique des amoureux du vin  avec le samedi, le chapitre de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin au château du Clos de Vougeot, le dimanche la plus grande vente de charité au monde où une pièce exceptionnelle est mise en vente au profit d’une association caritative et le lundi la Paulée de Meursault, repas avec un prix littéraire. Ce sont 3 jours de festivités à Beaune et de nombreuses maisons de négoce et domaines ouvrent leurs caves. Et il me reste en mémoire la 150eme en 2010 pendant laquelle Fabrice Luchini pulvérisa le record historique en portant le montant à 400 000 euros !

Vous trouverez un agenda des fetes.

Venir profiter des Climats de Bourgognes

Et une balade dans Beaune, ça vous dit ?

Une application, Bourgogne Rando Vignes

Sur Apple et Android, elle offre 4 randonnées pour partir à la découverte des Climats : autour du Château du Clos de Vougeot (7 km), au Cœur des Grands Crus de Bourgogne depuis Morey-Saint-Denis (6 km), la Butte de Corton depuis Pernand-Vergelesses (6 km) ou encore le sentier des Crêtes à Santenay (11 km). Des audio-guides se déclenchent automatiquement et donnent des indications directionnelles et touristiques qui s’afficheront sur la cartographie détaillée.

Le chemin des grands crus

Il s’étire sur 87 km en traversant 29 villages viticoles réputés, parmi les plus beaux sites de la Côte de Nuits, des Hautes Côtes et de la Côte de Beaune entre Dijon et Santenay et les plus grandes appellations viticoles : Gevrey-Chambertin, Chambolle-Musigny, Vosne-Romanée et la Romanée Conti, Clos de Vougeot… Le balisage est  complété par des plaques avec une grappe de raisin.

 

Et vous, quand venez vous nous voir ?

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver mon article :

  • 1247 climats de bourgogne (4)

A propos de l'auteur  ⁄ Voyagerlemonde

Editeur du blog voyage Voyager le monde, Annie voyage a travers le monde depuis de nombreuses années et partage avec vous ses carnets et récits, conseils et astuces pour vus donner envie de voyager. Rejoignez-moi sur mon profil Google+