Au secours d’Antananarivo sinistré

C’est un cri du cœur car a nouveau frappée par le cyclone – celui a le nom de Chedza -, la grande ile souffre.

Vous savez combien j’ai aimé la visiter (quelques posts) mais surtout les rencontres magiques que j’y ai faites. Et parmi celles ci la soeur Yvette

Antananarivo sinistré

Et quand je découvre que Tananarive – ou se trouvent la sœur et mes deux filleuls – se noie dans les inondations.

rizieres inondées

rizieres inondées

39 décès, 118 375 sinistrés, des dizaines de milliers de personnes déplacées, des habitations, écoles, bâtiments administratifs et champs de culture détruits.

A Antananarivo, la montée des eaux suite aux pluies diluviennes des dernières semaines conjuguée à l’action de Chedza ont eu raison des infrastructures mais surtout de la population.

debut des inondations a Tananarive

Des routes coupées par des arbres, des trous dans la chaussée, des glissements de terre qui encombrent les rues dans toute la ville, des rues encore inondées …

Enorme crevasse

Enorme crevasse

 

Le plus grave reste la montée de l’eau et la rupture de plusieurs digues et d’un barrage plongeant plusieurs villes dans les eaux. Une alerte rouge de danger d’inondation dans les plaines de l’agglomération d’Antananarivo, dans les zones traversées par les rivières d’Ikopa, de Sisaony et de Mamba.

Voici ce que m’écrit la sœur Yvette : «  Oui nous avons souffert la semaine dernière lors du passage de cyclone malheureusement très dévastateur . Il nous sera parfois difficile de retenir nos larmes face aux familles affamées et à leur manque de moyens. Certaines ont tout perdu »

Et comme l’eau s’est un peu retirée, la ville découvre les dégâts

Et les problèmes ne font que commencer

L'eau du lac d'épuration débordant sur la chaussée

L’eau du lac d’épuration débordant sur la chaussée

 

tous les détritus sortis des canaux et les odeurs irrespirables

tous les détritus sortis des canaux et les odeurs irrespirables

 

Formation d'un nouveau marécage

Formation d’un nouveau marécage

 

le bitume part par morceaux

le bitume part par morceaux

 

  une pollution immense

 

 

  des difficultés à se déplacer car peu de bus roulent d’où des embouteillages importants

 

 

  des maladies qui risquent de se développer

 

 

  une disette à venir car les rizières ravagées ne donneront pas leur récoltes … on annonce déjà plus de 25% de pertes

Que faire ?

Je ne fais pas du recrutement mais je vous indique – si vous voulez aider –  un moyen dont j’ai pu m’assurer de sa fiabilité depuis plus de 15 ans

Association Mirana
17, rue de Nantes, 85190, Beaulieu-sous-la-Roche
E-mail : assoc.mirana@free.fr
Site : http://mirana.est-ici.org/

Logo MiranaPersonnellement j’ai choisi l’option « la scolarisation des enfants »

Ponctuellement je vais en plus faire un don
 ce sont également des actions en faveur de l’alimentation, de l’habitat, de la santé…

Les besoins sont immenses. Et pour plus de détails sur leurs actions

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver mon article :

  • sinistrés dAntananarivo (1)

A propos de l'auteur  ⁄ Voyagerlemonde

Editeur du blog voyage Voyager le monde, Annie voyage a travers le monde depuis de nombreuses années et partage avec vous ses carnets et récits, conseils et astuces pour vus donner envie de voyager. Rejoignez-moi sur mon profil Google+