Je me souviens … du Mont Saint Michel

Un petit livre découvert il y a quelques heures dans une brocante, « Les belles légendes du Mont Saint Michel », me transporte quelques années en arrière .. et je me souviens du Mont Saint Michel !

Le Mont Saint Michel vu de l’extérieur

Un traveling avant

Quand vous sortez de Pontorson, le Mont Saint Michel est dans l’axe de la route tel une cible que le voyageur vise tout au long du chemin.

Et il grandit démesurément en un travelling que la vitesse d’approche rend plus impressionnant encore – j’y suis allée à une époque ou je pouvais encore garer la voiture au pied du Mont 😉

Vous le connaissez peut être mais je vous souhaite d’y être allé comme moi par un jour de septembre ensoleillé – de ceux que l’on baptise en Touraine du nom ‘d’été de la saint martin’. J’aime quand le soleil joue dans les pierres de l’abbaye faisant ressortir les détails qu’il souligne d’ombre et qu’il transforme l’eau environnante en un miroir changeant.

Le Mont Saint Michel vu de l’intérieur

J’aime la rue montante qui finit en escalier alors que les touristes partis ne me bousculent pas, les boutiques ou les commerçants prennent le temps de vous répondre quand vous les interrogez avec la fierté qu’ils éprouvent d’être les « natifs » de l’ile, la magnifique – et longue – promenade qui me conduit vers le ciel, vers cette abbaye si paisible.

Car le développement du tourisme n’a pas tari la dévotion à l’archange, ni la sérénité de la communauté de moines et moniales qui assure l’accueil et la prière, ni la paix et le calme qu’offre l’église Saint Pierre

escalier du Mont Saint-Michelrue du Mont Saint-Michel

 

 

 

 

 

Étroite et pittoresque, la rue tourne et monte entre de charmantes maisons à pignon. Au bout le village se termine brusquement, entrant dans un décor d’interminables escaliers, coupés de paliers aux pavés ronds, de tours énormes, de chemins de ronde, de créneaux, de galeries et de cryptes.

L’abbaye

La silhouette architecturale qu’on connait aujourd’hui date du 13eme, bâtie sur les fonds que Philippe Auguste fournit pour relever l’abbaye, après qu’en 1203 Guy de Thouars l’eut brulée faute d’avoir pu s’en emparer sur l’ordre du roi.

3 étages de chacun 2 pièces entièrement construits de granit en 26 années avec :

Mont Saint-Michel - RdC

 

 

 

Au rez de chaussée, l’aumônerie et le cellier

 

 

Mont Saint-Michel - 1er

 

 

Au premier, la salle des hôtes et la « salle des chevaliers », lieu ou les moines recopiaient et enluminaient, toutes deux splendides et vastes

Mont Saint-Michel - etage superieur

 

 

A l’étage supérieur, le cloitre et le réfectoire des moines, couvert d’un ample berceau de bois, de plain-pied avec l’église

 

 

Ce qui marque aussi, c’est l’incroyable festival de piliers, qui, à profusion, s’épanouissent en palme et composent des arcs qui s’entrecroisent en voutes simples ou compliquées !

Futs cylindriques à la simplicité cistercienne de l’aumônerie,
Mont Saint-Michel - abbatiale

 
piliers énormes et cannelés de l’abbatiale,
Mont Saint-Michel - le cloître

 

 

 

 

colonnettes maigres et polies du cloitre,

Mont Saint-Michel - salle des chevaliers

Mont Saint-Michel - le réfectoire

 

 

 

piliers robustes et coiffés de chapiteaux du promenoir des moines ou de la salle des chevaliers,
carrés et rudes dans le cellier

 

 

C’est une forêt de granit aux troncs très divers !!!

Les remparts

Et c’est aussi de cette époque que datent les remparts qui en firent une place forte d’une grande valeur stratégique. Elle fut même un temps prison d’état. Mais tous les sièges ne purent la faire céder même celui des anglais (1423-1434) !
La tour Gabriel et les Fanils

 
A l’extérieur des remparts, on peut faire a pied le tour du Mont Saint Michel et de chaque point il a un aspect différent !

Vue de l’abbaye depuis le pied du Mont

 
Par dela l’enceinte, les maisons montent en ordre dispersé jusqu’aux portes de l’abbaye avec au dessus les murailles qui s’élèvent. On passe au pied de 10 tours rondes et puissantes.

Des impressions

Que m’inspire ce colosse millénaire dont la force le dispute à une grâce équilibrée ?
baie du Mont Saint MichelUn énorme navire immobile aux grandes marées même si c’est plutôt au milieu des bancs de sable qu’est son ordinaire.

Et Maupassant écrivait a son sujet « Monument de reve, bijou monstrueux, grand comme une montagne et ciselé comme un camée »

Mais vous, vous en pensez quoi ?

A propos de l'auteur  ⁄ Voyagerlemonde

Editeur du blog voyage Voyager le monde, Annie voyage a travers le monde depuis de nombreuses années et partage avec vous ses carnets et récits, conseils et astuces pour vus donner envie de voyager. Rejoignez-moi sur mon profil Google+