Pourquoi un carnet de voyage est-il si important pour le voyage ?

mon carnet de madagascar

1 page de mon carnet « J’en ai rêvé »

Quel était mon but ? Le carnet de voyage me permettait d’offrir un regard personnel sur un déplacement vécu au contact des autres et de la différence culturelle.

Après 4 années à rêver, à réfléchir, à rêvasser, … le GRAND VOYAGE a eu lieu du 18 avril au 7 mai 2011. Et pour me préparer, j’ai fait un carnet de voyage que j’ai appelé : « J’en ai rêvé« .

Qu’y ai je mis ? toute ma préparation, des pages de scrap (23 !!!), des croquis – j’ai appris à dessiner dans cet objectif, ….

Jusqu’à quand ce carnet là ? Jusqu’au jour ou, à quelques heures de prendre l’avion, j’ai écrit sur la dernière page : « C’est parti » et le prochain – fait au retour avec un certain nombre de choses collectées – sous le titre « Je l’ai fait« .

Quand vais je réaliser un carnet de voyage ?

Réaliser mon carnet sur place pour conserver émotions et fraîcheur du voyage.

Le réaliser au retour se révèle moins authentique même si cela me permet de mieux agencer mes idées et organiser mon carnet autrement que de façon chronologique.

Donc le mieux est de réaliser la majeure partie de mon carnet sur place et de le peaufiner à mon retour.

Le matériel

Annie

Légers, légers, les bagages !

Pour moi, car d’autres peuvent vouloir utiliser d’autres techniques, le matériel que j’emporte est une question pratique très importante car il faut que ce soit le plus léger possible !

Pour « dessiner », les crayons

J’ai opté pour des dessins aux crayons donc

  • 3 graphites conté 2b, 4b et 6b
  • un sepia,
  • une sanguine
  • un blanc
  • des crayons de couleurs aquarellables avec un pinceau réserve d’eau

auxquels j’ai ajouté

  • de la gouache  (blanche + 4 couleurs primaires) ainsi qu’un pinceau plat pour faire des fonds
  • un posca blanc et un noir pour les textes
  • un ou deux petits encreurs pour lisser mes couleurs
  • Un cutter pour découper les bouts de papier, les nappes en papier, les journaux du pays, etc …
  • une gomme
  • du scotch couleur
  • de la colle vynillique

Et le support

J’ai hésité entre carnet de voyage ou feuilles vierges. Et finalement j’ai conçu pour moi-même :

  • des feuilles volantes de tout type et le matériel nécessaire à Madagascar pour dessiner, coller, …
  • des feuilles volantes également pour architecturer par des plan et du texte mes futures pages
  • et au retour un superbe carnet (genre Carnet ” Sagarmata “) dont certaines pages seront déjà intégralement faites et d’autres que je constituerai par les feuilles plan et les photos – comme pour mon carnet avant

J’y trouve :

  1. la spontanéité du carnet sur place
  2. la possibilité de revivre le voyage au retour.

Donccarnet de voyage sagarmatha

  Coté carnet : J’ai trouvé un Carnet « Sagarmata » comme celui dont parle Patrick. Il a une texture qui rappelle le parchemin, très léger et robuste. Son aspect texturé sollicite le toucher. Des poches intérieures et des liens permettent de ne rien perdre. La couverture souple peut être cirée, ce qui le rend étanche et lui donne une belle patine. Une reliure cousue lui donne beaucoup de solidité. Son format 19 x 25 cm est plutôt sypathique à glisser dans un sac, de plus il a 320 feuilles qui se découpent dans le sens de la longueur ou de la largeur ce qui permet de jouer sur le format jusqu’à 21 x 60

  J’ai également trouvé « une liasse » de papier coton 18 x 24 cm qui comporte 360 pages de papier fait à la main à relier par la suite

Liasse de papier coton

  Des feuilles « volantes » de qualités différentes et de même format (ou repliées au même format) reliées au retour laissent plus de liberté
– papier kraft pour des gouaches chaudes : ocre, carmin…
– papier chiffon avec incrustation de végétaux pour le côté nature
– papier dessin, blanches et de couleur, pour des croquis
– papier fin type soie pour le frottage (empreinte)
– calques et transparents blancs ou de couleurs pour des effets de transparence, pour évoquer des matières comme le verre, pour un espace d’écriture en transparence
– page de vieux livre
– papier d’emballage
– papier journal acheté sur place sur lequel vous passez une légère couche de peinture blanche laissant entrevoir en fond de page les caractères du journal (effet artistique, prendre date, magie de la langue étrangère)
– papier locaux (j’ai rapporté du papier antaimoro)
– pages spéciales faites avec du tissu, du cuir, du métal

Que ce soit feuilles volantes ou carnet, j’aurai toujours la possibilité de transformer :

  • faire des extensions pour modifier le format d’une page
  • découper ou déchirer les pages
  • en changer la couleur : avec du thé, du café, du brou de noix, un fond d’aquarelle ou de gouache, …

J’avais prévu un carton support et des pinces mais trop encombrant et j’ai su faire sans.

Pour collecter

  • des petites pochettes en plastique (pour récolter sable, étiquettes, tickets…)
  • Un petit sac besace exclusivement consacré à l’activité de carnettiste
  • et un appareil photo.

L’idée pour alimenter un carnet

carnet de cartes postales

Un exemple que j’ai découvert sur le net

Lors des voyages, l’idée consiste à s’envoyer une carte postale :

  • tous les jours,
  • de là où nous sommes,
  • en écrivant ce que nous faisons ce jour-là.

Et au retour de les utiliser :

  • soit en les liant simplement ensemble,
  • soit en les utilisant dans un journal du voyage – avec des photos, des timbres, et un récit des événements de chaque jour ! ….

La méthode de reliure de l’exemple est ici

 L’écriture du carnet de voyage

Faire un carnet de voyage, c’est aussi écrire. Décrire le paysage, consigner ses émotions, raconter des rencontres insolites, retracer les moments forts du voyage… autant de textes qui vont venir enrichir le carnet.

  Les écrits joints : joindre au carnet des écrits récoltés tels que des fragments de journal ou d’affiche, une carte routière, un plan de ville, des billets de banque, des cartes postales, des tickets de transport et de musée, un dépliant touristique, un mode d’emploi, une recette, … c’est une forme de recyclage 😉

Guepard d'Anne Steinlein

Carnet d’Anne Steinlein

 

  Les écrits descriptifs : écrire des descriptions, des commentaires et impressions, sur les paysages, l’architecture, les personnes rencontrées, … mais sans être répétitif par rapport au visuelflecheBD

 

  Les écrits esthétiques : l’écriture peut devenir dessin si on utilise des techniques de calligraphie ou d’enluminure, les tampons, les pochoirs … mais également si on écrit de façon appuyée ou légère, de droite à gauche, en spirale, en suivant un dessin, de façon lisible ou volontairement illisible, griffonnée, raturée, tachée …

Que collecter pour un carnet de voyage ?

C’est une liste loin d’être exhaustive de ce que à quoi on peut penser à collecter et coller dans un carnet

  • addition, menu ou carte d’un restaurant, hotel, …
  • sous bock
  • papier bonbon, de sucre
  • étiquette de bouteille ou autre boisson, de sachet de thé
  • épices, pépins, …
  • billets ou tickets : de musée, d’autobus, de train, d’avion, de bateau, …
  • bout d’affiche ou page de magasine
  • timbre poste
  • étiquette bagage
  • morceau de carte routière ou plan d’une ville
  • billets de banque
  • carte postale
  • tampon douanier
  • page de cahier d’écolier
  • morceaux de tissu
  • écorce
  • sable ou terre
  • graines
  • plumes
  • algues séchées
  • bouts de ficelle
  • poil ou laine d’animal …

Que dessiner dans un carnet de voyage ?

Voila quelques idées de ce que je voudrai dessiner :

  • vaisselle locale ou tesson poterie
  • spécialité culinaire
  • plan des lieux avec indication N-S
  • le guide
  • le drapeau
  • 1 poignée de porte
  • une plaque
  • le détail d’une statue ou d’un objet
  • un costume local
  • un bijou, une amulette
  • une arme
  • un animal
  • un fruit, une fleur

 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver mon article :

  • carnet de voyage (25)
  • support originaux pour carnet de voyage (3)
  • carnet de voyage offrir (1)
  • idée de carnet de voyage (1)

A propos de l'auteur  ⁄ Voyagerlemonde

Editeur du blog voyage Voyager le monde, Annie voyage a travers le monde depuis de nombreuses années et partage avec vous ses carnets et récits, conseils et astuces pour vus donner envie de voyager. Rejoignez-moi sur mon profil Google+