Au rythme du train avec l’Orient express ?

Voyager en train est un art de voyager.

Lorsqu’on voyage en train, on a moins de contraintes que pour un voyage en avion. Check in, limitation de bagages, attente interminable, transport pour atteindre l’aéroport, peu de villes desservies par avion – alors qu’en train, presque toutes les villes ont une gare.

Économique : moins cher que l’avion en billet et les nuits à bord reviennent moins chers qu’un hôtel. Exemple :  les USA avec le California Zephyr (Chicago à San Francisco) coutent 150 $ pour le voyage et 2 nuits à bord !

Confort et liberté : les sièges d’un train sont plus spacieux qu’un siège d’avion ; Vous pouvez descendre comme bon vous semble au prochain arrêt si l’envie prend de rester plus longtemps à un endroit surtout quand on est séduit par les paysages traversés que l’on voit au travers de grandes vitres ; De plus l’ambiance d’un train rapproche plus les gens qu’en avion.

Voyager en train, c’est prendre son temps.

Les trains mythiques, ces trains pionniers, ont, pour certains, traversé l’histoire ou, pour d’autres, circulent dans des lieux hors du commun.

« En voiture, donc, à bord de célèbres transcontinentaux comme l’Orient-Express ou le Transsibérien, de convois de rêve, comme le Rovos ou le California Zéphyr, ou de trains de l’extrême, comme el Nariz del Diablo ou le train des nuages en Argentine… » (@routard.com)

L’Orient-Express est célèbre

l'orient expressIl n’est pas si étrange que je commence par ce train qui pourtant a disparu ; Rares sont les moyens de transport à avoir exercé autant de fascination que l’Orient-Express.

Lancé sur les rails pour la première fois en 1883, l’Orient-Express est un train de légende. On le doit à un industriel belge qui adapta le concept des trains de nuit Pullman américains au Vieux Continent. En quelques années, il conçoit le train le plus luxueux qui soit : cuir, velours et bois précieux dans les voitures-lits, cristal, argenterie, champagne et grands crus en voiture-restaurant. La structure des voitures était en teck mais après 1920, elle devient métallique et René Lalique conçoit la décoration intérieure des wagons-restaurants avec des panneaux de verre encastrés dans des boiseries d’acajou de Cuba.

le crime de l'orient express

À ses débuts, il part de Paris gare de l’Est et traverse l’Europe centrale et les Balkans en passant par Munich, Vienne, Budapest et Bucarest. Au bout de 4 jours, il dépose ses passagers sur les berges du Danube, le dernier tronçon ne sera en effet achevé qu’en 1888, ce qui obligeait à terminer le voyage jusqu’à Istanbul en paquebot .

Progressivement, le mythe se forge. Ce palace sur rails accueille ambassadeurs, artistes, espions, grosses fortunes de l’époque.

Sous la plume de Graham Greene, de Guillaume Apollinaire, d’Ernest Hemingway, de Joseph Kessel et surtout de la romancière Agatha Christie (Le Crime de l’Orient-Express, une forme de « huis-clos ferroviaire » dans le wagon-lits Istanbul-Calais, où son héros Hercule Poirot est confronté à un crime très particulier), l’Orient-Express accède à la notoriété. Et quel régal pour l’amateur d’Hercule Poirot que je suis !

La voiture de l’armistice

Durant la Première Guerre mondiale, le parc de wagons-lits est réquisitionné, éparpillé ou détruit. Après 4 ans de guerre, l’Orient-Express n’existe plus.

Pourtant 1 de ses voitures entre dans l’Histoire, celle qui servit de bureau à Fochet dans laquelle sera signée l’armistice en 1918.

En juin 1940, symboliquement, l’armée allemande l’utilise pour la signature de l’armistice avec la France. Ensuite  elle est exposée à Berlin comme trophée de guerre et en 1944, les SS la font sauter avant l’arrivée des alliés.

L’Orient-Express cesse de rouler en 1977. Quelques années plus tard, James Sherwood, un magnat américain, rachète et restaure les prestigieux wagons : l’Orient-Express reprend du service dans les années 1980 et s’appelle Venice Simplon Orient-Express sur le trajet Boulogne-sur-Mer (désormais Calais) – Paris – Venise, via Innsbruck ou Vienne, avec parfois un prolongement vers Istanbul.

Aujourd’hui, l’Orient-Express . La décoration intérieure est restée fidèle à la Belle Époque. Comme autrefois, il promène à travers les Alpes et la vallée du Danube une clientèle fortunée, nostalgique de l’âge d’or des grands trains de luxe.

Affiche orient express

En savoir plus sur l’Orient Express

Le site de l’Orient-Express.

À lire :

Agatha Christie, Le Crime de l’Orient-Express

Graham Greene, L’Orient-Express

et un très beau post : L’Orient Express – train mythique !

Je ne prendrai pas l’Orient Express

Eh oui malgré mon « fanatisme » pour Agatha Christie et Hercule Poirot, mon coté midinette nostalgique, … et tout ce que vous pouvez imaginer comme idées, je ne prendrai pas l’Orient Express.

Dans le passé, les passagers étaient des millionnaires américains ou les membres de l’aristocratie européenne. Même si aujourd’hui il est plus abordable, cependant je ne le considère pas pour toutes les poches (exemple un Venise – Paris à plus de 2 000 euros). Et payer aux alentours de 7 000 euros l’aller de Paris à Istanbul n’est pas déjà pas dans ma philosophie. TROP CHER.

Annie

De quoi j’aurai l’air !

Ce train mythique offre certes un voyage dans le temps mais ce que la compagnie considère comme le point d’orgue – les dîners en tenue de soirée – me mettraient mal à mon aise. Je ne parviendrai pas à me sentir suffisamment dans mon élément pour échanger avec ces voyageurs. MAL A L’AISE.

Et puis ce n’est pas le vrai train, celui des origines, mais une reproduction pour touristes fortunés. TOURISTIQUE.

Mais vous pouvez, comme les Globe-trotteuses, ne pas partager mon avis !

Alors le Nice – Moscou ?

Par contre tous les samedis soirs depuis décembre 2010, un train, connu sous le nom de Riviera Express, part de Nice un peu avant 21h pour arriver à destination 50h plus tard après avoir traversé la France, l’Italie, l’Autriche, la République tchèque, la Pologne, la Biélorussie et la Russie, halte dans des villes comme Minsk, Varsovie, Vienne et Gênes, qui faisaient partie autrefois des itinéraires desservis par l’Orient Express. Il est proposé par  RZD, la compagnie de chemins de fer russes depuis 2010.

Mais c’est encore un train pour des clients aisés.  Le prix des billets, début 2011, variait de 306€ pour un aller simple en seconde classe – très exigu – jusqu’à 1200€ pour un aller simple en cabine première classe de luxe, qui permet d’avoir un grand lit, un coin douche-toilettes, la télévision et un mini-bar. Loin de l’Orient Express !

Un article complet permet de découvrir ce train.

Et puis Istanbul c’est l’Orient, et pour qui a dans l’idée d’atteindre l’Extrême Orient, il y a le Transsibérien ! Mais c’est une autre histoire !

Si vous avez fait ces trajets, n’hésitez pas à me convaincre – ou le contraire – d’en faire autant !

A propos de l'auteur  ⁄ Voyagerlemonde

Editeur du blog voyage Voyager le monde, Annie voyage a travers le monde depuis de nombreuses années et partage avec vous ses carnets et récits, conseils et astuces pour vus donner envie de voyager. Rejoignez-moi sur mon profil Google+

  • nAnnie

    Je ne manquerai de vous communiquer ce que pourront me dirent des visiteurs sur ce type de voyage.
    Il est vrai que la signification de « cher » peut varier si on compare. C’est en comparant les prix du Riviera Express et du Transsibérien par exemple. Et le coté plus quotidien du Transsibérien qui serait pour moi plus attirant.
    Mais je n’exclue pas un trajet de genre comme extra. Merci de votre réponse.

  • Merci pour avoir mis mon lien sur votre blog. J’ai beaucoup aimé votre article. Néanmoins, il me semble que le Nice-Moscou n’est pas si cher que cela, c’est un prix normal ; évidemment quand on part en couple on multiplie par deux, mais pour tous les voyages. Cet été je fais une croisière fluviale entre St. Pétersbourg et Moscou c’est un peu plus cher. Si un internaute vous parle de ce voyage depuis Nice, faites le moi savoir, cela pourrait m’intéresser. Vous savez la notion de « mal à l’aise » est un peu ridicule, il ne faut pas, le luxe et les jolies choses nous nous y faisons très vite, même si nous n’avons pas les mêmes bourses que d’autres, mais justement dans ce genre de chose nous ne sommes pas les seuls. Pour avoir fait de nombreuses croisières chics et chers, je peux dire que cela se démocratise de plus en plus on y rencontre même de plus en plus de jeunes, les robes de soirées sont souvent des robes de coktails habillées comme l’on met à certaines fêtes. Je ne suis pas fortunée et j’essaie dans ma dernière partie de vie de profiter et de faire vivre mes rêves. Trop d’endroits maintenant mettent des barrières avec l’argent pour en limiter les accès, si l’on peut et que nous le souhaitons il ne faut pas en tenir compte. On peut être aussi mal à l’aise dans d’autres circonstances . Cordialement
    manouedith