Comment voyager pour faire des rencontres ?

Faire des rencontres ?

Mais pourquoi ce besoin ? Parce que dans tout ce que j’ai lu, ce que j’ai vu, … parce qu’en réfléchissant à ce que je voulais faire de ce voyage, il m’a semblé évident que seules les rencontres avec les habitants sont l’essence du voyage.

J’ai toujours pensé que le plus important en voyage, c’est

le partage.

Non seulement avec mon compagnon de voyage mais aussi avec LES AUTRES, ceux que l’on rencontre.

Mes voyages de jeunesse tournaient autour de ce que j’appelle « LES PIERRES », c’est à dire que mes parents que j’accompagnais étaient branchés monuments pour l’essentiel, très peu nature et a l’occasion rencontre sur les marchés .

partie de footIl y a autant de façons de vivre un voyage que de voyageurs et c’est en voyageant que j’ai compris ce que les voyages pouvaient le plus m’apporter : devenir beaucoup plus ouverte, aller vers les autres, … J’ai depuis pu rencontrer des tas de personnes formidables, vivre des moments formidables.

photo d'enfant

Comme une photo prise par un de mes fils

ou la partie de ballon partagée  avec mon autre fils.

Avoir pratiqué les périples en autonomie, sans guide, chauffeur ni accompagnateur d’aucune sorte mais avec des réservations préalables d’hôtels et de voiture (autotours aux États Unis et en Afrique du Sud  que je partagerai avec vous plus tard) m’a permis d’y voir plus clair et de réaliser à quoi devrait ressembler le voyage de mes rêves

 

Pierrot Men Ikalaneny

La petite Ikalaneny

Quand je regarde les photos de mes derniers voyages : peu de photos de bâtiments, quelques-unes de paysages, mais beaucoup de sourires, de regards, de rires d’enfants, de personnes rencontrées en chemin … et c’est aussi pour ces raisons que je suis fan des photos de Pierrot Men qui sait si bien mettre en photo l’âme de Madagascar.

J’aime les soirées passer à échanger avec de nouvelles personnes. J’apprécie les discussions qui font sortir des clichés et permettent de se faire son propre avis sur le monde.

Je préfère les rencontres improvisées et les instants de vie pris sur le vif que j’essaie de capturer dans mes photos.

Aller au devant des autres

Ne pas avoir peur du ridicule, et en fait c’est dans notre esprit que gîte ce ridicule que les autres ne voient pas !

Sourire

Engageant pour communiquer ?

La langue, la culture, … toutes ces différences sont bien sur autant d’obstacles qu’il faut se préparer à franchir.

Et mettre un beau sourire sur son visage

Pour demander son chemin, des conseils sur les « trucs » à voir, questionner sur la recette d’un plat qu’on a adoré ou sur l’origine d’un tissu qui vous a captivé, …  et pour le plaisir d’entamer une conversation. Car qui n’aime pas parler de soi, de sa famille, de son pays !

Comment faire des rencontres

J’aurai aimé être un explorateur d’un autre siècle pour découvrir des espaces encore vierges, être le premier Occidental à rencontrer des peuples inconnus. Oui mais voilà, je vis aujourd’hui alors que  tous les continents ont été découverts et que se multiplient les offres de voyages qui se ressemblent trop.tourisme de masse

Mais comment aller aux antipodes du tourisme de masse ?

Et c’est essentiellement mon dernier voyage, a Madagascar, qui m’a aidé à comprendre. Je ne suis pas sac à dos, l’age peut être.

Alors trouver une agence de voyage locale (grâce notamment aux participants sur les forums du Routard et de Lonely Planet) qui connaisse parfaitement le pays et suffisamment ouvert pour créer un voyage hors des sentiers battus  à la rencontre de populations qui ont su préserver leur mode de vie et leurs traditions.

Suis je aller aussi loin que je le voulais ? Pas forcément à cause de la présence de mes 2 fils.

Mais tout en m’éloignant des lieux trop fréquentés du tourisme, donc par essence pervertis, je n’irai peut être pas aussi loin que je le rêverai tout simplement pour ne pas déranger certains peuples (En Afrique du Sud, je ne suis pas allée dans le bush voir des villages Ndébélés reculés pour ne pas les perturbés, je me suis « contentée » de visiter un « village modèle », certes un peu artificiel mais pas très fréquenté par les étrangers à l’époque).

Alors pour faire ces RENCONTRES ? Pourquoi pas des objectifs pour les provoquer en quelque sorte. Qu’avais je envie de vivre ? Qu’est ce que j’aime ?

Et en me guidant sur mon expérience inoubliable de Madagascar, j’ai commencé

une liste de « moyens de communication avec les autres » 

  • les marchés
  • les routes mythiques comme la route 66,  la route de la soie …
    spectaculaires comme celle du mont Tian Men en Chine ou dangereuses comme la route Halsema aux Philippines
  • les trains de légende comme le Transsibérien ou atypique comme la baie d’hudson
  • les coups de cœur comme un voyage à cheval en Mongolie ou a dos de lama dans la Cordillere
  • les déserts en compagnie d’une caravane de nomades
  • ou sur les traces de comme la route de la soie de Marco Polo mais aussi d’Albert Londres, …

Pourquoi cette liste ? Parce que nous partons à deux et qu’il nous reste à comparer nos souhaits !

Garder une trace des rencontres

Annie

PS Ne pas oublier de quoi noter !

 

Ce dernier point est incontournable : photographier, dessiner, écrire, … garder une trace faite en live de ce que nous allons vivre.

Ce point fait partie inhérente de tous les voyages que j’ai faits mais il me fallait le voir à nouveau sur le papier. Et je suis des cours pour apprendre encore à dessiner, à photographier, …

Avoir toujours un crayon et un papier sur soi

Cela permet d’avoir de quoi prendre des notes, prendre et donner ses coordonnées, faire un croquis, faire écrire quelques mots ou un dessin … mais je vous reparlerai de ces carnets plus tard 😉

A propos de l'auteur  ⁄ Voyagerlemonde

Editeur du blog voyage Voyager le monde, Annie voyage a travers le monde depuis de nombreuses années et partage avec vous ses carnets et récits, conseils et astuces pour vus donner envie de voyager. Rejoignez-moi sur mon profil Google+